Soldata remporte le marché des auscultations préalables sur le tracé d’EOLE, en contrat direct avec le maître d’ouvrage

15/07/2015

SNCF Réseau prolongea EOLE à l’ouest et lui fit croiser des ouvrages innombrables. 

Au commencement vinrent les auscultations.

Le projet porté par SNCF Réseau (anciennement R.F.F.) assisté de SYSTRA en AMO consiste à prolonger le RER E (EOLE), depuis le terminus actuel, situé à la gare Haussmann – Saint-Lazare à Paris jusqu’à la gare de La Folie à Nanterre.

Le prolongement à l’ouest comprend dans un premier temps la réalisation de différents ouvrages, en particulier : l’entonnement Ouest à Hausmann-Saint-Lazare, un tunnel de 8 km en souterrain, dont 6,2 km creusé au tunnelier, 9 puits intermédiaires, d’accès ou de ventilation et les 2 gare Porte Maillot et La Défense.

Le tracé de la future ligne EOLE

Compte-tenu des enjeux, les maîtres d‘œuvre Setec, Egis et Jean-Marie Duthilleul ont préconisé la mise en place un programme d’auscultations préalables avant travaux pour les ouvrages et bâtis sensibles dans la zone d’Influence géotechnique.  Les auscultations comportent  des campagnes de contrôle de convergence des ouvrages souterrains tels que le tunnel routier Grand Maillot, les tunnels  RATP (M1, M3, M9 et M13, RER A) et SNCF  (RER E et RER C), mais aussi le suivi des stations M1 et RER C Porte Maillot et des parkings du secteur Grand Maillot et de La Défense, ainsi que des campagnes de mesures de topographie des façades des bâtis des secteurs HSL, Grand Maillot et de tours à La Défense. Le marché comprend également une étude d’interférométrie radar satellitaire comprenant un historique et le suivi sur 12 mois d’une bande de 200 m, à +/- 100 m de part et d’autre de l’axe du tracé et sur toute sa longueur entre HSL et la Défense

Ces campagnes se feront selon un rythme mensuel en mode semi-automatique par Cyclops pour les convergences et le relevé de topographie, ou en continu en gare à l’aide de Cyclops ou de réseaux de tassomètres pour les tassements. Des électronivelles permettront également le contrôle des structures en sous-sol.

De son côté, la cellule ATLAS de Soldata apportera également sa pierre aux auscultations, via l’étude INSAR demandée au marché. Cette étude vient compléter les autres méthodes d’auscultation déployées sur le tracé et étendre la surface d’observation, pour caractériser le comportement de la zone avant travaux et identifier les zones plus sensibles.

Nous souhaitons bon vent aux équipes de Nanterre de Soldata qui mèneront à bien ce beau projet complet : Mesures automatiques, mesures manuelles, mesures semi-autmatiques, INSAR, le tout en 1 an seulement.